Le miel

le miel

Dans cet article, Pratique.ch vous présente les nombreuses vertus du miel. La nature a toujours offert à l’être humain ce qu’elle a de meilleur et on ne compte plus ses bienfaits dont on a profité depuis la nuit des temps.

Cependant, pour des raisons économiques et productives, on a fini par la copier en synthétisant des molécules dites jumelles pour arriver à peu près aux mêmes résultats.

Le premier abord est le même, certes, mais on remarque vite que les produits synthétiques n’offrent pas les mêmes qualités et les mêmes avantages que les produits naturels.

Découvrez les vertus du miel

Le miel en est le parfait exemple. Face au sucre blanc, passé par des raffineries et de multiples transformations, le miel est un produit naturel qui n’a de cesse de combler les papilles des petits et des grands, sans oublier les ours !

Grâce au travail méticuleux de nos amies les abeilles qui butinent les fleurs pour en extraire le nectar, le miel est fabriqué et peut se consommer directement pur pour qu’il offre tous ses bienfaits, ou bien on peut le faire pasteuriser pour le conserver sur une durée plus importante en évitant toutefois qu’il ne cristallise ou qu’il ne fermente tout en gardant ses qualités nutritionnelles et ses nutriments.

abeilles et miel

Les vertus du miel sont multiples et plutôt intéressantes !

Tout d’abord, en raison de sa forte teneur en glucose et en fructose, il constitue une source d’énergie importante et s’assimile facilement à l’organisme (contrairement au saccharose contenu dans le sucre raffiné qui nécessite un clivage).

Il contient également des glucides non assimilables par le corps mais qui a une fonction importante dans le maintien et le développement de la flore intestinale, il a donc un effet probiotique. Les bactéries sont omniprésentes dans le corps humain et, dans le cas des intestins, régulent le transit et la digestion.

Il peut prévenir les risques de certains cancers (du côlon, du sein, du poumon, du foie), de maladies cardiovasculaires et de maladies neurodégénératives notamment grâce à la présence d’agents antioxydants tels que les flavonoïdes qui sont les plus importants.

Ceux-ci inhibent les radicaux libres que l’organisme peut transporter, ainsi ils limitent les risques de complications énoncées précédemment. Ils sont présents en quantité variable selon le type de miel. Les miels ayant une couleur plus foncée comme pour celui du sarrasin et celui du tournesol contiennent plus de flavonoïdes que les miels de couleur plus claire, ils offrent donc un pouvoir antioxydant plus efficace.

Le miel, une consommation pleine de bienfaits

La consommation de miel est intéressante dans la mesure où on a tendance à en consommer dans une moindre mesure tout en profitant de son arôme sucré, alors qu’on tend plutôt à abuser du sucre blanc lorsqu’on cuisine ou pour accompagner un café ou un thé, il est donc plus économique en quelque sorte.

Le miel, étant plus facilement absorbé par l’organisme, est une bonne solution de remplacement du sucre pour les personnes diabétiques. Il serait même capable de faire baisser le taux d’alcool dans le sang et ses effets si on le boit simultanément, encore. A boire avec modération bien sûr, ou pas du tout !

Des recettes de cuisine avec du miel

De nombreuses recettes de cuisine « saines » utilisent du miel, plutôt que du sucre blanc, comme par exemple avec des crêpes.

Les différents type de miel

Pour revenir aux types de miels, ils varient en fonction de leur provenance (de la plante), du type d’abeille qui le produit, peut avoir différentes propriétés, entre autres critères. Le prix également varie en fonction de ces critères et l’abondance du miel notamment. Le miel le plus rare, et donc le plus cher, est le miel de jujubier provenant du Yémen. Il aurait des vertus aphrodisiaques, d’où le fait qu’il soit très prisé.

Le bébé et le miel… attention au botulisme infantile

Le cas où le miel peut s’avérer être un danger s’applique aux nourrissons de moins d’un an. La maladie se nomme botulisme infantile, elle est due à la bactérie Clostridium botulinum qui produit des spores pouvant entrer en contact avec une abeille aussi bien dans l’air que sur le sol ou encore dans la poussière.

Les abeilles vont ensuite faire leur travail, butiner de fleur en fleur et fabriquer leur miel à base du nectar récolté tout en transportant les spores. Les spores seront donc présentes dans le miel produit et si un bébé les ingère, sa flore intestinale étant encore trop fragile et instable n’empêchera pas la spore de germer et de produire une neurotoxine qui pourra lui être fatale ou bien lui causer des symptômes plus ou moins graves.

Cette étude a été faite au Canada et c’est pourquoi il n’est recommandé qu’au Canada de ne pas donner de miel aux bébés de moins d’un an.

Autres effets du miel

Un autre effet indésirable comme les caries est également à noter. Le miel peut éroder l’émail dentaire et causer une sensibilité gingivale et à long terme, des caries comme pour le cola. Il va de soi qu’il ne donc pas en abuser car comme toutes bonnes choses, les nombreux effets positifs peuvent lors d’une surconsommation avoir un effet inverse à l’effet recherché !

Dans l’Histoire, il servait à bien d’autres choses dans la mesure où on considérait cette substance comme la substance des dieux et les abeilles en étaient les messagères. Les Égyptiens embaumaient les morts avec le miel, on l’utilisait dans les rituels religieux aux temps de l’Empire Perse à Babylone, les Hébreux appelaient Terre Promise le lieu ou coulait le lait et le miel.

Il fait une partie intégrante des remèdes de grand-mère pour la toux sèche et le rhume et était utilisé comme base de tout médicament.

Autant dire que ce miel est un miracle que la nature nous a donné.

RECEVEZ NOS DERNIERS ARTICLES

Nos astuces, conseils & recettes directement dans votre mail

PARTAGER