Goutte (crise de goutte) – Symptômes et remèdes

goutte et crise de goutte

La goutte est une sorte d’arthrite causée par une accumulation de cristaux d’acide urique dans les articulations.

L’acide urique est un produit de dégradation des purines qui font partie de nombreux aliments que nous mangeons.

Qu’est-ce que la goutte ?

Une anomalie dans la manipulation de l’acide urique et la cristallisation de ces composés dans les articulations peuvent provoquer des attaques d’arthrite douloureuse, des calculs rénaux et le blocage des tubules filtrant les reins avec des cristaux d’acide urique, conduisant à une insuffisance rénale.

La goutte a la particularité d’être l’une des maladies médicales les plus fréquentes.

Les symptômes de la goutte et crise de goutte

Les crises aiguës de goutte se caractérisent par une douleur fulgurante dans l’articulation touchée, suivie d’une sensation de chaleur, d’un gonflement, d’une coloration rougeâtre et d’une sensibilité marquée.

Le petit joint à la base du gros orteil est le point le plus commun pour une attaque. Les autres articulations qui peuvent être touchées sont les chevilles, les genoux, les poignets, les doigts et les coudes.

Durée d’une crise de goutte

Chez certaines personnes, la douleur aiguë est si intense que même un drap de lit touchant l’orteil provoque une douleur intense. Ces crises douloureuses disparaissent généralement dans les heures et les jours qui suivent, avec ou sans médicaments.

Dans de rares cas, une attaque peut durer plusieurs semaines. La plupart des personnes atteintes de goutte connaîtront des crises répétées.

Facteurs de risque pour la goutte

L’obésité, la prise de poids excessive, en particulier chez les jeunes, la consommation d’alcool modérée à forte, l’hypertension artérielle et un mauvais fonctionnement des reins figurent parmi les facteurs de risque de développer la goutte.

Certains médicaments et maladies peuvent également causer des taux élevés d’acide urique. En outre, il existe une prévalence accrue de taux d’hormones thyroïdiennes anormalement basses (hypothyroïdie) chez les patients atteints de goutte. Elle peut également attaquer les articulations telles que les coudes et les genoux.

La goutte est diagnostiquée lorsqu’un patient rapporte des antécédents d’attaques répétées d’arthrite douloureuse, en particulier à la base des orteils ou dans les chevilles et les genoux. Le test le plus fiable est la détection des cristaux d’acide urique dans le liquide articulaire obtenu par aspiration articulaire. Cette procédure est réalisée avec une anesthésie locale locale. En utilisant une technique stérile, le liquide est retiré (aspiré) de l’articulation enflammée avec une seringue et une aiguille.

Comment prévenir les attaques de goutte (crise de goutte) ?

Une bonne hydratation permet de prévenir les crises de goutte aiguës et diminue le risque de formation de calculs rénaux chez les personnes souffrant de goutte. L’alcool est connu pour avoir des effets diurétiques qui peuvent contribuer à la déshydratation et provoquer des crises de goutte aiguës.

L’alcool peut également affecter le métabolisme de l’acide urique et provoquer une hyperuricémie. Il provoque la goutte en ralentissant l’excrétion de l’acide urique des reins ainsi qu’en provoquant la déshydratation, qui précipite les cristaux dans les articulations.

Traiter la goutte avec des médicaments

Certains médicaments réduisent la douleur et l’inflammation des crises, comme les anti-inflammatoires (ibuprofène et autres), la colchicine et les corticostéroïdes.

D’autres médicaments diminuent le taux d’acide urique dans le sang et empêchent le dépôt d’acide urique dans les articulations (arthrite goutteuse), les reins (pierres) et dans les tissus (tophi), aidant à prévenir d’autres attaques et complications.

L’alimentation pour réduire les crises de goutte

Les changements alimentaires peuvent aider à réduire les niveaux d’acide urique dans le sang.

Aliments à éviter

Puisque les produits chimiques puriques sont convertis par le corps en acide urique, les aliments riches en purine doivent être évités.

Les aliments riches en purines comprennent :

  • les crustacés et crevettes
  • Les abats, tels que le foie, trippes le cerveau et les reins.
  • Le vin blanc et la bière
  • Le gibier
  • Les saucisses
  • Certains poissons comme le hareng, les sardines, la morue

Les chercheurs ont signalé que la consommation de viande ou de fruits de mer augmentait le risque d’attaques de goutte, tandis que la consommation de produits laitiers semblait réduire ce risque.

Aliments à privilégier pour la goutte

  • Les cerises
  • Les ananas
  • Les tomates et poivrons
  • Boire beaucoup d’eau
  • Le lait
  • Les fruits
  • La volaille
  • Les produits laitiers faibles en matières grasses

La réduction de poids peut être utile pour réduire le risque d’attaques récurrentes.

Voici une vidéo présentant la goutte et ses symptômes

Autres article à lire :